Conserver son indépendance grâce à la marche à pied

Seniors qui marche à pied

Passé un certain âge, le corps à naturellement tendance à se fragiliser. Les déplacements se font de plus en plus rares et les situations de dépendance se multiplient. Pour lutter contre la perte d’autonomie, la marche à pied peut se poser en réelle solution dans l’objectif de conserver son indépendance.

 

Une étude récente publiée dans le très sérieux journal « Annals of Internal Medicine », révèle que la marche à pied permet de renforcer la mobilité générale des seniors et améliore grandement leur résistance à la perte d’autonomie.

 

Des seniors trop peu mobile

Bon nombre de seniors ont en partie renoncés à se déplacer à pied. La majorité des plus de 65 ans utilisent la voiture pour se rendre d’un point à un autre et les autres ne font même pas l’effort de sortir de chez eux. Or, rester assis dans un fauteuil durant de longues heures participerait grandement à la fragilisation du corps et augmenterait les risques de perte d’autonomie.

Bien conscient du laxisme, les seniors restent retissant à l’idée de démarrer une activité physique, d’autant plus s’ils n’ont jamais été très actifs au cours de leur jeunesse.

Les problèmes d’arthrose ou de chutes alimentent cette réticence. Heureusement, il existe des endroits sécurisants qui permettent de se déplacer en toute sécurité et à son rythme (parcs, trottoirs, centres commerciaux,…). L’objectif est de retrouver la mobilité par l’activité physique douce.

Consulter un médecin peut permettre de rassurer les seniors, quant-à la pratique d’une activité physique régulière.

 

Marcher pour conserver son indépendance

Menée sur un échantillon de 1600 personnes, toutes âgées de 70 à 89 ans, l’étude à permit de révéler que les personnes qui pratiquent régulièrement la marche à pied réduiraient de 25 % les risques de situations invalidantes. La marche permet de conserver une certaine mobilité et de travailler l’équilibre qui sont les principales causes de la perte d’autonomie. Lors d’un effort, les marcheurs auraient tendance à récupérer plus facilement. De la même manière, en cas de perte d’autonomie due à une incapacité temporaire, les personnes qui pratiquent une activité physique régulière, même douce, se rétabliraient bien plus facilement que les personnes qui préfèrent rester chez eux.

This article has 1 Comment

  1. Bonjour,

    l’activité physique est effectivement essentielle pour maintenir son autonomie.
    L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) indique d’ailleurs que les personnes âgées devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *