Obtenir un financement après 50 ans

Signature d'un contrat d'assurance de prêt

Après 50 ans et d’autant plus à la retraite, il n’est pas rare que les « seniors » ai envie de devenir propriétaire. Pourtant, obtenir un financement devient très compliqué tant les garanties apportées à l’organisme préteur s’amenuisent.

 

Avec les récentes baisses des taux d’intérêts appliqués sur certains types de placements très courtisés, de plus en plus de personnes se tournent vers le marché de l’immobilier. Les taux pour investir dans ce secteur sont historiquement faibles et placer son épargne dans la pierre peut être une solution très avantageuse.

Cependant, les organismes préteurs restent méfiants et demandent des garanties pour accorder un prêt, encore plus après 50 ans. En effet, lorsque l’on est à la retraite on ne dispose plus des mêmes revenus et avec l’âge, la santé à tendance à se dégrader naturellement.

Afin d’accorder des prêts à cette catégorie de la population, les banques préfèrent que l’emprunteur dispose déjà d’un bien immobilier. De même, il est obligatoire de souscrire à une assurance de prêt pour apporter toujours plus de garanties.

Néanmoins, ces assurances emprunteur sont plus chères avec l’âge et les questionnaires de santé à remplir sont parfois très rudes. Certaines banques rejettent bon nombre d’adhésion, dès lors que des personnes ont eu des problèmes de santé par le passé et même si celui-ci est désormais révolu.

 

Quelles solutions pour emprunter ?

Heureusement, il y a des solutions pour emprunter quand on a plus de 50 ans. Tout d’abord, des compagnies d’assurance accordent des prêts personnels pouvant être remboursé jusqu’à 80 ans au lieu de 75 ans auparavant. Il est également possible de contracter un emprunt jusqu’à l’âge de 75 ans et non plus 70 ans.

Malgré tout, ces emprunts personnels restent limités en valeur et peuvent convenir à l’achat d’une nouvelle voiture, mais pas dans le cadre d’un investissement immobilier. S’il n’est pas possible de bénéficier d’une assurance emprunteur auprès de la banque, car le questionnaire médical a jugé qu’il y avait un risque, il existe des solutions d’assurance de prêt par délégation.

En effet, la délégation consiste à choisir une assurance de prêt auprès d’un assureur qui n’est pas proposé par la banque, mais qui rempli les différentes conditions pour assurer un crédit.

La Délégation permettrait d’économiser près de 10 000 € en moyenne sur un crédit en appliquant des taux inférieurs à ceux proposés par la banque. Elles ne peuvent exercer de droit de refus, mais se servent de leur puissance pour faire valoir un lobbying énorme qui pousse les clients à adhérer directement auprès d’elles.

C’est la loi Hamon qui vient en aide aux consommateurs étant donné qu’il est possible de souscrire à une assurance de prêt pour valider un prêt et permettre la résiliation de l’assurance la première année sans aucun délai d’attente ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *