Le contrat collectif meilleur que le contrat individuel

Les complémentaires santé ont connu de nombreuses réformes ces dernières années. Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises se doivent de proposer une complémentaire santé à leurs salariés, c’est le contrat collectif. Les employeurs financeront au moins la moitié de la cotisation annuelle. Cette réforme permet aux salariés de bénéficier de coûts moins élevés que lorsqu’ils souscrivaient à une complémentaire santé individuelle. La possibilité d’inclure la famille sur le contrat permet de faire des économies supplémentaires tout en conservant un certain niveau de garanti.

Lors d’un départ à la retraite, il est possible de conserver le contrat avec son employeur pour pouvoir en bénéficier 3 ans après le départ.

Attention ! Les fonctionnaires, les inactifs, les chômeurs, les CDD de moins d’un mois, les intérimaires et les non-salariés ne pourront quant à eux pas bénéficier de cette complémentaire santé de groupe.

 

La France championne du monde de la complémentaire santé

Selon un récent rapport de la Direction de la recherche des études et évaluation et statistiques (DREES) datant du 13 avril 2016, ces publications statistiques intitulées « Panormas » nous montrent que les français sont très bien assurés en termes de mutuelle santé.

Ce rapport nous rappelle d’abord que 95% des français sont actuellement couverts par une complémentaire santé. Cela fait de la France le pays où la mutuelle santé est la plus répandue parmi les pays de l’OCDE (l’Organisation de coopération et de développement économiques). En revanche, c’est la Sécurité sociale qui reste l’organisme remboursant la part la plus importante de l’ensemble des soins médicaux avec 76,6% contre seulement 13,5% pour les mutuelles santé (en 2014).

 

Les français choisissent des garanties toujours plus importantes

Avec 27,1 milliards d’euros de prestation en frais de soins versés à ses adhérents sur l’année 2014, les complémentaires santé représentent malgré tout une part non négligeable des remboursements. En revanche, le contrat collectif de complémentaire santé est plus généreux que le contrat individuel et il permet d’obtenir des niveaux de garanties plus élevés. Le rapport de la DREES nous permet de bien visualiser cette différence grâce à son classement des niveaux de garanties, A pour les niveaux supérieurs et E pour les niveaux inférieurs. Si l’on regarde le graphique ci-dessous on peut s’apercevoir que 53% des contrats collectifs sont classés A en 2013 contre seulement 3% pour les contrats individuels. Cette disparité ce fait aussi ressentir pour les contrats avec de faibles garanties comme 22% des couvertures individuelles sont classées E en 2013 contre seulement 6% des couvertures collectives.

Représentation de la répartition par niveau de garantie des bénéficiaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *