Le contrat de dépendance n’a pas la côte

Le contrat de dépendance permet de compenser la perte de revenu par une rente mensuelle à vie ou par le versement d’un capital et l’accès gratuit à certains services d’assistance. Accessible sous forme de garantie dans un contrat d’assurance vie il est possible d’en bénéficier lors de la souscription d’un contrat de prévoyance.

 

Le contrat de dépendance pour tous

Souvent attribué de fait aux seniors qui sont plus souvent sujet à la perte d’autonomie, le contrat de dépendance s’adresse à toutes les catégories d’âge.

Effectivement, un tel contrat permet de faciliter l’accès à des services d’accompagnement pour les personnes âgés qui perdraient en autonomie en prenant de l’âge. Mais il est important de savoir que le contrat de dépendance permet également de dédommager le souscripteur en cas de tout événement qui provoquerait une perte d’autonomie telle que la maladie, un handicap ou un accident. De tels événements peuvent se produire à n’importe quel âge et la souscription d’un contrat de dépendance dès 30 ans n’a rien d’illogique.

A l’image d’un contrat d’assurance vie, le contrat de dépendance ne peut pas être souscrit après 70 ou 75 ans selon les compagnies. Il faut donc être d’autant plus prévoyant pour éviter toute déconvenue.

 

Différents niveaux de couverture

Il existe plusieurs niveaux de couverture de la dépendance. Celle-ci peut être partielle ou totale. Ainsi, tout souscripteur à la possibilité d’ajuster son contrat d’assurance dépendance avec ces attentes en termes de garanties.

Le tarif de ces contrats dépend de l’âge de l’assuré, du niveau de couverture choisi et donc des garanties choisies à la souscription.

Le contrat de dépendance coûte en moyenne 30€

Un manque de popularité

Le contrat d’assurance dépendance souffre d’un manque de popularité auprès des Français. Le manque de communication sur ces contrats et les idées reçues ne permettent pas de le démocratiser. De même, la définition de la « dépendance » étant très flou il est difficile d’estimer à quel moment l’assureur accorde le statut. La progressivité de la dépendance est très difficile à estimer et certains assureurs en profitent même pour rédiger les contrats de telle sorte à ce que les cotisations ne soient jamais versées.

Cependant, c’est essentiellement la cotisation à fond perdu qui a tendance à repousser les éventuels intéressés. Les contrats de dépendance demandent un versement à vie incluant d’éventuelles augmentations des cotisations. Ces versements ne peuvent pas être récupérés et ce même en cas de décès de la personne sans qu’elle n’est eu le besoin de profiter des garanties qui lui étaient accordées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *