5 choses à savoir sur les contrats de prévoyance

Le contrat de prévoyance englobe tous les risques d’accidents, de maladies, de dépendance ou encore de décès.

Comment ça marche ?

Tous les mois vous versez une cotisation à la compagnie d’assurance qui elle s’engage à garantir le capital déterminé lors de la signature du contrat.

Contrat prevoyance

Les contrats de prévoyance : à quoi ça sert ?

Malheureusement, nous ne sommes pas immortels et tant mieux car on finirait par s’ennuyer. Souscrire un contrat de prévoyance permet de couvrir certains risques comme :

  • Le décès, l’invalidité ou l’hospitalisation suite à une maladie ou un accident,
  • Maintenir le niveau de vie de votre famille en cas d’incapacité à poursuivre une activité professionnelle,
  • Compléter l’absence ou les insuffisances de garanties prévues par votre employeur,
  • Bénéficier d’une assistance complète à domicile ou en déplacement en cas de dépendance.

Mieux vaut prévenir que guérir.

1/ Prendre un contrat adapté à votre mode de vie

Cela peut vous paraître évident mais il est important d’avoir ce principe en tête.

En effet, les risques à couvrir pour un retraité coulant des jours paisibles en Dordogne, ne seront pas les mêmes que pour un trentenaire actif qui pratique régulièrement le saut en parachute.

Quel contrat choisir ?

La G.A.V (Garantie Accident de la Vie) est un contrat qui couvre les conséquences d’un accident de la vie privée. En effet, si vous avez un accident seul à votre domicile, la responsabilité civile ne s’applique pas car il n’y a pas de tiers impliqué.

  • Couvrir les suites d’une chute pour les personnes fragiles,
  • Assurer l’assistance à domicile,
  • Conserver ses revenus en cas d’incapacité à reprendre une activité professionnelle.

L’assurance vie est une solution d’épargne très prisée en ce moment. Avec un taux compris entre 2 et 3%, elle permet soit de constituer un capital pour en profiter de son vivant, soit de léguer ce capital à un ou des bénéficiaires lors du décès de l’assuré.

L’assurance décès est un contrat qui permet d’assurer le versement d’un capital et/ ou d’une rente à la famille de l’assuré suite à son décès.

L’assurance obsèques prévoit de couvrir uniquement les frais liés aux funérailles de l’assuré (cérémonie, cercueil, crémation, fleurs,…).

L’assurance dépendance permet de bénéficier d’une rente ou d’un capital lorsque l’assuré est handicapé suite à un accident. Les compagnies déterminent le niveau d’autonomie :

  • les actes élémentaires de la vie quotidienne (AVQ),
  • la grille nationale Aggir (Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources)

À noter :

Les courtiers et les assureurs sont les mieux placés pour vous proposer ce type de contrat contrairement à une banque. Les compagnies d’assurances connaissent mieux les clients et les risques à couvrir.

2/ Assurance obsèques : bien choisir votre capital

Ce type de contrat est destiné à financer les funérailles du souscripteur. Le choix du capital est donc important, le coût moyen pour des prestations funéraires est de :

  • Le budget pour une crémation : entre 1200 et 4000 €
  • Le budget pour une inhumation : entre 1500 et 6000 €

Si vous choisissez un capital entre 1000 € et 3000 €, vous pouvez contacter directement une entreprise funéraire afin d’avoir un devis égal au capital.

En revanche, si vous optez pour un capital de 10 000 € par exemple, il est plus intéressant de choisir un bénéficiaire qui se chargera de gérer les factures liées aux obsèques.

À noter :

Depuis la loi du 26 juillet 2013, les contrats obsèques prévoient expressément, que le(s) bénéficiaire(s) doit (doivent) utiliser le capital pour financer les obsèques à hauteur de leur coût.

3/ Rente viagère : méfiez-vous !

La rente viagère est une somme d’argent versée tous les mois ou tous les trimestres à l’assuré. Actuellement, la moitié des souscripteurs choisissent ce type de paiement.

Mise en situation

Vous vous êtes constitué un bon capital après toutes ces années de cotisations et aujourd’hui, vous souhaitez en profiter. La rente viagère vous permet d’échelonner votre capital.

  • Prenons une femme de 60 qui dispose aujourd’hui d’un capital de 25 187 €, elle peut percevoir une rente annuelle de 1000 €.

Cette somme est calculée en fonction de l’âge et de la rentabilité à venir des sommes que l’assureur gère pour assurer le versement des rentes viagères.

En bref, plus l’espérance de vie s’allonge, plus le montant de base de la rente sera faible, puisque perçue plus longtemps.

Attention, une fois que la rente viagère est établit vous ne pouvez plus l’arrêter.

Je vous conseille de réaliser une simulation avec vote assureur avant de choisir cette formule, elle peut conduire à payer plus que le montant du capital initial.

4/ Le délai de carence : choisissez le plus court !

Le délai de carence (appelé aussi le délai d’attente) correspond à la période entre la signature du contrat d’assurance et la prise d’effet des garanties.

Si vous avez un accident durant cette période, vous ne serez pas indemnisé. Attention à choisir un contrat de prévoyance où le délai de carence est le plus court.

5/ Vérifier les garanties

Comme n’importe quel contrat, il est conseillé de consulter les conditions générales avant toute souscription.

Dans le cadre du contrat de prévoyance, vous trouverez des annexes ou une notice explicative précisant l’étendue des garanties :

  • Durée d’engagement du contrat,
  • Les modalités d’application : les exclusions, les franchises, les délais d’application, …
  • Le taux et la répartition des cotisations,
  • Les modalités de résiliation,

Les exclusions

Les exclusions ne doivent pas être trop nombreuses auquel cas le contrat ne sera pas assez protecteur. Elles doivent également apparaître très clairement sur le contrat, comme par exemple les sports dangereux qui ne sont pas pris en charge.

La définition d’accident selon l’assureur : “l’action soudaine et imprévue d’une cause extérieure”. Un accident dû à une imprudence de votre part n’est donc pas forcément prise en compte.

Le suicide

Les compagnies ne couvrent pas la disparition par suicide intervenant la première année du contrat.

À savoir :

Certaines garanties s’arrêtent lorsque vous avez atteins un certain âge.