La retraite des professions libérales

Si vous êtes indépendant et que vous exercez une profession libérale, vous toucherez donc une pension de base commune à toutes les professions libérales.

Vous toucherez également une retraite complémentaire obligatoire propre à chaque profession.

Professions liberales

Comment ça se passe ?

Tout d’abord vous devez connaître l’organisme de retraite auquel vous êtes rattachés, en général les indépendants sont répartis selon leur profession :

  • Les artisans, commerçants et industriels sont rattachés au RSI (régime social des indépendants). Le RSI fonctionnent à peu près comme le régime général des salariés,
  • Les professions libérales relèvent de caisses de retraites spécifiques Elles sont réunies pour la plupart au sein de la CNAVPL (Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales),
  • Les chirurgiens-dentistes et les sages-femmes dépendent de la CARCDSF (Caisse Autonome de Retraite des Chirurgiens Dentiste et des Sages Femmes),
  • Les pharmaciens sont rattachés à la CAVP (Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens),
  • Les médecins à la CARMF (Caisse autonome de retraite des médecins de France),
  • Les avocats cotisent à la CNBF (Caisse nationale des barreaux français),
  • Les exploitants agricoles, rattachés à la MSA (Mutualité sociale agricole).

À savoir :

En tant qu’indépendant, vous pourrez faire liquider votre retraite à taux plein à partir de l’âge légal. Vous devez également cumuler le même nombre de trimestre qu’un salarié du privé pour justifier du taux plein.

Quand partir ?

Date de naissance Age légal de départ Âge taux plein
Avant le 1er juillet et le 31Décembre 1951 60 ans 65 ans
1952 60 ans et 9 mois 65 ans et 8 mois
1953 61 ans et 2 mois 66 ans
1954 61 ans et 7 mois 66 ans et 4 mois
À partir de 1955 62 ans 67 ans

Les démarches à faire

Le meilleur conseil que l’on puisse donner serait de conserver et de préparer son dossier de retraite dés le début de sa vie professionnelle. Un conseil parfois compliqué à mettre en place.

Si vous n’avez pas tout conservé, vous pouvez consulter votre relevé de situation individuelle. Soit vous le recevez dés l’âge de 35 ans, soit vous pouvez le demander à l’un des régimes auquel vous avez cotisé.

Attention :

Vous ne pouvez faire la demande du Relevé de situation individuelle que tous les 2 ans.

Les documents à fournir

Il est conseillé de faire la demande durant le trimestre qui précède la date de départ souhaitée. Vous obtiendrez un imprimé, ainsi que la liste des pièces à fournir. Le 1er jour du trimestre qui suit la demande, la retraite vous est due.

De manière générale, les pièces à fournir sont :
> L’imprimé de demande de retraite complétée
> Votre RIB
> Votre acte de naissance datant de moins de 3 mois
> La photocopie de votre livret de famille
> Votre attestation sur l’honneur de cessation d’exercice libéral

Quel montant ?

Le montant de la retraite de base varie en fonction :

– du nombre de points acquis,

– de la valeur du point (0,5620 € par an depuis le 1er avril 2013),

– de la durée d’assurance (correspond au nombre de trimestres).

Si vous ne totalisez pas le nombre de trimestres

Votre cotisation sera minorée. Le pourcentage de minoration est égal à 1,25 % par trimestre manquant pour atteindre l’âge du taux plein. La minoration ne peut excéder 25%.

Si vous travaillez plus longtemps

Votre cotisation sera majorée. Le pourcentage de majoration est égal à 1,25 % par trimestre supplémentaire.

La retraite complémentaire

Tous les corps de métiers ont leur propre système de retraite complémentaire. C’est pourquoi vous pouvez bénéficier d’un complément sur votre retraite de base même en ayant exercé en libérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *