Danger : de l’arsenic dans nos plats !

Arsenic alimentation

L’arsenic est assez présent dans notre alimentation et pas sans danger. Les autorités recommandent de limiter la consommation de certaines denrées à cause des trop grandes quantités  d’arsenic qu’elles contiennent.  Le point.

Petit rappel

L’arsenic est présent chez tous les êtres vivants. Sous sa forme organique, c’est un oligo-élément indispensable pour notre organisme. En effet, il joue un rôle prépondérant dans  un grand nombre de réactions chimiques notamment pour l’entretien des os et des dents.  De plus, Cet oligo-élément intervient sur la phosphorylation (addition d’un groupe phosphate sur une protéine ou une molécule), et aussi dans le processus d’oxydoréduction et stimule le système immunitaire.

Nos besoins en arsenic sont infimes et largement couverts par l’alimentation. Précisément,  ils se situent entre  10-20 microgrammes par jour. Cependant, l’arsenic peut s’avérer parfois très dangereux du fait de sa toxicité.  A forte dose,  il peut provoquer chez l’homme des cancers de peau, un disfonctionnement du foie ou aussi des troubles nerveux…selon  l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), au-delà des 140 microgrammes, l’arsenic est considéré comme dangereux.

Les aliments riches en arsenic

Les aliments riches en arsenic sont les fruits de mer, les poissons, la viande, coquillages,  le vin …. De nombreux légumes en contiennent également (chou ou épinard par exemple). Enfin, on peut le trouver dans certaines eaux de boisson.  D’après l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), aujourd’hui de nombreux aliments de consommations courantes contiennent des substances ultra-toxiques. Par exemple, l’on trouve de l’arsenic dans le riz, l’eau  du robinet et même dans le café. Bref, on en trouve un peu  partout.

L’arsenic  est présent depuis que le monde est monde. En effet, il est aussi présent dans la croûte terrestre. Lors des éruptions volcaniques,  les volcans en rejettent des tonnes dans l’atmosphère. Il est aussi employé dans certains pays comme  pesticides, insecticides et  pour tous genres d’activités allant de l’armement  en passant par le blanchiment de certains matériaux et la métallurgie. Enfin, non biodégradable, l’arsenic pollue à vie les sols et les eaux.

Certaines régions de France touchées

En France comme en Europe,  la concentration d’arsenic dans l’eau est très contrôlée et surveillée. En effet, la dose fixée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est d’environ 10 microgrammes par litre. Autrement dit votre eau ne doit pas contenir plus  de 10 microgrammes/litre. Dans le cas contraire, vous pouvez demander sa composition à votre distributeur ou directement à la mairie. En France,  le massif central, les Hautes Pyrénées, l’Auvergne,  les Alpes et les Vosges sont des régions où la concentration d’arsenic dans les sols est élevée c’est-à-dire que les dépassements sont parfois importants.

Le riz pollué à l’arsenic

Le riz contient plus facilement d’arsenic que les autres céréales, tout simplement parce qu’il pousse dans l’eau. Par conséquent, il pompe l’arsenic qui y est contenu. En France, le riz que nous consommons est importé de Thaïlande, d’Inde, du Vietnam et des Etats unis. Or ces pays sont réputés pour être particulièrement pollués en arsenic. Selon le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé,  l’arsenic inorganique est naturellement présent à des teneurs élevées dans les eaux souterraines  de l’Inde, des Etats-Unis et de la Chine.  Autre, après analyse de centaines d’échantillons, la FDA s’est aperçue que certaines variétés de riz avaient souvent une teneur trop élevé par rapport à la limite autorisée. Il est temps de sonner l’alarme.

Symptômes d’intoxication à l’arsenic

  • Diarrhées
  • Vomissements
  • Douleurs et crampes musculaires
  • Cancers divers
  • Cancer de la peau
  • Hyperkératose (Cornes sur les mains et les pieds)
  • Troubles vasculaires
  • Troubles neurologiques (dégradation des réponses sensorielles)
  • Hyper pigmentation

Se protéger contre l’arsenic

Voici quelques recommandations de la FDA (Food and Drug Administration) et  toutes les autorités sanitaires :

  • Varier son alimentation
  • Consommer suffisamment de fruits et légumes
  • Bien rincer ces aliments
  • Cuire le riz dans de grands volumes d’eau
  • Diminuer la consommation de riz
  • Bien vérifier la provenance du riz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *